Chers amis,

Voici des nouvelles du travail de la fédération.

 1. Le rapport de la commission sur les maisons de santé, de Vallancien, Juilhard, Crochemore et Touba

Vous l'aurez lu, sinon, nous vous engageons à le lire (liens ci-dessous). Les préconisations de ce rapport sont bonnes pour les maisons et pôles de santé, et pour leurs promoteurs. Ce qui justifie et valide notre action et notre fédération. Nous pouvons nous satisfaire du travail fait par la FFMPS et par les fédérations régionales qui ont reçu les auteurs de ce rapport.

Ce rapport marque une étape importante pour plusieurs raisons :

Vous aurez lu le communiqué que nous avons diffusé le jour même. Mais ne restons pas satisfaits trop longtemps… car le travail suivant est de transformer ces préconisations en réalités. Nous allons donc nous mettre en marche pour obtenir les modifications réglementaires et législatives nécessaires. Si vous ne l'avez pas reçu, vous pouvez le demander au secrétariat Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Ou sur : http://www.sante-sports.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_maison_de_sante.pdf

 2. Expérimentation des nouveaux modes de rémunérations - NMR

A - Notre axe de travail

Les 3 axes principaux proposés en AG pour la FFMPS : NMR, bases de données, protocoles pluridisciplinaires sont au cœur de notre travail. Nous avons effectué un tour téléphonique des sites participants à l'expérimentation pour leur proposer d'adhérer à cet esprit et à notre positionnement sur les 2 objectifs prioritaires que sont le dossier médical unique partagé et les protocoles de soins (cf. circulaire précédente). Nous avons trouvé une réception plutôt positive à cette direction. Les sites libéraux connus à ce jour sont :

Bourgogne : Montsauche, Guillon, St Amand en Puisaye

Bretagne : Brehan, et 2 autres sites en attente de décision, La Guerche et Malestroit

Franche Comté : Baumes les Dames, Besançon (St Claude), Bletterans, Montenois, Pagney, Roppe

Ile de France : Paris (La Grange aux Belles)

Lorraine : Gérardmer, Vicherey

Rhône-Alpes : Ambérieu en Bugey, Pont d'Ain, St Symphorien le Lay

B – Réunion des sites

Une réunion est programmée le jeudi 18 mars pour les promoteurs des sites. Matinée de travail sur les obstacles rencontrés sur les objectifs définis. Après-midi en rencontre avec DSS, DGOS et IRDES. L'objectif est de montrer le sérieux de notre travail (si cela l'est…) et puis de solliciter la DDS et DGOS pour une extension rapide dans les régions demandeuses. La réunion se tiendra à la fédération des centres de santé, ce qui permettra de tisser des liens entre sites libéraux et centres de santé expérimentateurs.

C - Evaluation

Une première réunion de travail sur l'évaluation des expérimentations se tiendra à la DSS le jeudi 4 février. La FFMPS sera présente par ses membres promoteurs de site. Nous travaillerons sur les modalités de recueils de données sur les sites.

D – Autres modules

Le module coopération professionnelle pourrait avancer, puisqu'un groupe de travail existe en coordination entre DSS, HDOS et HAS, dans lequel nous sommes représentés. Il s'agit aussi du travail autour de l'art. 51 de la loi HPST. Mais cela risque d'être très difficile. D'abord de notre côté, car nous avons à améliorer en premier la coordination avant d'envisager la coopération. Ce qui ne nous empêche pas de trouver des sites désirant expérimenter quelque chose de nouveau. Mais aussi du fait d'une opposition forte des ordres professionnels come vous l'aurez lu dans la presse. Les ordres sont montés au créneau pour protester de leur contournement dans cette affaire. Le module forfait à la pathologie est mal en point… Une réunion technique a fini par comprendre que cette approche ne pouvait pas fonctionner. Du fait de l'impossibilité d'une approche par pathologie en "soins de premier recours". Et de l'impossibilité de créer des outils administratifs de suivi. Nous poursuivons notre soutien à cette expérimentation et nous pourrons apprécier si les moyens pour atteindre les objectifs fixés par le parlement sont fournis. Notre objectif étant de participer au développement de pratiques innovantes et de service aux patients. Pour finalement rendre le métier des professionnels de santé de 1er recours plus attractif et garantir à terme la continuité du maillage territorial des soins de premiers recours.

 3. Fédérations régionales

Laurent VERNIEST est le premier président de la nouvelle fédération des maisons et pôles de santé du Nord-Pas de Calais. La réunion de constitution a été un succès avec une 20aine de participants pour la plupart engagés dans des actions locales. Avec un président dynamique, et des acteurs de terrain de qualité, cette fédération régionale est appelée à un bel avenir.

La fédération régionale d'Auvergne sera crée le 17 mars à Clermont Ferrand. La naissance prochaine des conférences de territoire avec des représentants des maisons, pôles et centres de santé est un motif supplémentaire pour se doter de fédérations régionales. Nous invitons les collègues des régions non encore "équipées" à y réfléchir.

 4. Rencontres au titre de la FFMPS et autres contacts
 5. FFMPS et syndicats professionnels

La question de la relation entre la fédération et les syndicats professionnels et avec les URML va se poser, si elle ne s'est déjà posée. Elle se pose du fait de l'appartenance de plusieurs membres de la fédération à des syndicats et à des URML. A ce jour, nous avons reçu un soutien très fort de MG France. Les URML Bourgogne et PACA soutiennent financièrement la FFMPS par le biais de convention. L'URML RA de même en région. La FFMPS s'inscrit dans un développement stratégique des soins de premier recours. Sur ce sujet de la réorganisation des soins de premier recours, il existe un champ pratique, loin des idéologies, qui doit permettre de réunir des acteurs autour d'objectifs opérationnels simples. Si ce sujet devenait un enjeu de pouvoir ou un enjeu financier, nous n'aurions bientôt plus aucune crédibilité auprès des pouvoirs publics pour tenter de donner des directions ou tenter d'infléchir les orientations choisies. Et nous n'aurions plus de capacité de travail, occupés que nous serions dans les querelles internes plutôt que dans une action commune sur des objectifs communs. C'est pourquoi la fédération est ouverte à tous les acteurs de terrain, qui ont envie de faire progresser les concepts et les conditions d'exercice en soins de premier recours. De cette indépendance des institutions, qu'elles soient publiques ou professionnelles, dépend la réussite de notre action. Par contre, une coordination avec les actions syndicales qui le désirent nous semble nécessaire pour ne pas empiéter sur leurs champs et établir une confiance réciproque sur les intentions de la fédération.

Nous pressentons les désirs des professionnels et des pouvoirs publics à faire évoluer le système de santé. Ce qui anime à ce jour l'équipe nationale, est une volonté de réussir à orienter cette énergie vers une organisation rationnelle et intelligente au service de la santé publique.

Bien cordialement.

Pour le Bureau, Pierre DE HAAS, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.