Chers amis,

Voici des nouvelles sur les sujets concernant notre fédération.

 1.Le point politique

La stratégie nationale de santé lancée le 23/09/2013 (cf. dernière circulaire), donne lieu aux développements nécessaires pour sa mise en application. Les discours de la Ministre restent orientés sur cette stratégie. Lors du congrès de MG France à Marseille le 23 novembre, Marisol TOURAINE a répété avec insistance son attachement à la stratégie nationale de santé déjà définie. Et au regroupement des professionnels de santé pour assurer les soins primaires.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 était la première étape de la mise en application de la stratégie nationale de santé (dite SNS). 

Extraits :

Quatre mesures visent à renforcer l’organisation des soins de premier recours :

  1. Généraliser les rémunérations d’équipe. La rémunération d’équipe doit désormais être déployée rapidement sur tout le territoire, afin que des équipes pluriprofessionnelles puissent se constituer rapidement. La possibilité d’une négociation conventionnelle interprofessionnelle a été prévue dans la loi de financement de la sécurité sociale de l’année dernière. La nouveauté de ce cadre conventionnel, associant des partenaires nombreux, n’a pas permis à la négociation de se tenir jusqu’à aujourd’hui. C’est pourquoi le gouvernement propose :
    • de prolonger les expérimentations sur les nouveaux modes de rémunération d’une année afin de permettre aux équipes en place d’en bénéficier jusqu’à la généralisation
    • d’accueillir 150 nouvelles équipes dans le cadre de ces expérimentations,
    • en cas d’échec des négociations conventionnelles sur le sujet, un règlement arbitral interviendra afin que la généralisation des rémunérations d’équipes pluriprofessionnelles voie le jour de manière effective en 2014.

Le PLFSS pour 2014 est d’abord passé en commission des Affaires Sociales à l’Assemblée Nationale. La lecture des minutes est toujours intéressante pour comprendre comment les élus perçoivent le système de soins, mais aussi pour comprendre à travers les amendements déposés, quels sont les freins et les luttes internes au système. Adopté le 29 octobre par l’Assemblée nationale (ont voté contre : UMP, PC et l’UDI qui réclamait la fin de l’ENMR…). Le texte a été rejeté au Sénat le 14 novembre comme l’année dernière, puis validé en deuxième lecture le 28 novembre par l’Assemblée Nationale. Il devrait être promulgué au JO sous peu.

Les articles nous concernant sont les suivants (sous réserve des n°qui peuvent changer) :

  • Art. 27 qui prolonge l’ENMR
  • Art. 28 qui nous permettrait de relancer les coopérations autrement qu’avec l’art. 51 de la loi HPST
  • Art. 29 qui relance des expérimentations de télémédecine
  • Art. 32 qui met fin au FIQCS
  • Art. 34 mettant en place une expérimentation d’un nouveau mode de financement du parcours de soins du patient souffrant d’insuffisance rénale chronique ou de cancer

Divers mouvements ont eu lieu ces derniers temps. Un nouveau directeur de la DGS a été nommé en Conseil des Ministres. Pr Benoit VALLET, anesthésiste-réanimateur. Bruno MAQUART a été nommé directeur de cabinet de la Ministre des Affaires Sociales en remplacement de Denis MORIN nommé directeur du budget. Bruno MAQUART faisait partie du cabinet comme directeur adjoint. Raymond LE MOIGN et Gautier MAIGNE sont nommés directeurs adjoints. François CREMIEUX s’est vu confier la responsabilité de la stratégie nationale de santé (SNS) et Fabrice MASI est nommé conseiller technique chargé des professionnels de santé libéraux. Vincent BEAUGRAND quitte le cabinet, appelé à de nouvelles fonctions.

 2. Nouveaux modes de rémunération

La stratégie nationale de santé et loi de financement de la sécurité sociale prévoit donc le lancement d’une deuxième vague d’ENMR en 2014. Puis une généralisation à la suite d’un accord conventionnel entre assurance maladie et syndicats professionnels. 

Prochaine vague ENMR. 150 sites supplémentaires bénéficieront de l’ENMR en 2014. Les modalités de définition de la dotation pour ces 150 nouveaux ne sont pas encore tranchées. Nous sommes en contacts répétés avec la DSS au Ministère pour apporter notre expertise sur les choix qui seront faits très prochainement. Pour les candidats potentiels qui désireraient postuler lors de cette vague sans attendre la généralisation en 2015, nous conseillons :

  • D’écrire leur projet de santé pour 2014 avec signature des professionnels impliqués
  • De s’assurer qu’ils répondent au cahier des charges de la DGOS sur les MSP
  • De créer une SISA (pour percevoir les dotations sans souci fiscal)
  • De postuler auprès de leur ARS avec ces éléments.

Simplification du renouvellement de l’ENMR pour les équipes en bénéficiant. 

L’ENMR est prorogée d’une année par la LFSS pour 2014. En attendant la généralisation en 2015. Nous avons pu obtenir une simplification du renouvellement de l’ENMR pour 2014. Un simple avenant suffira et s’il est signé les premiers jours de janvier, cela devrait permettre aux équipes de percevoir une partie de la dotation dès le mois de janvier. Ce qui permettra d’assurer les éventuels salaires de janvier. Les ARS ont reçu l’information de la DSS récemment. Je vous invite à prendre contact avec vos correspondants ARS pour obtenir d’éventuelles conditions spécifiques à votre région. Cette disposition ne se mettra en place qu’après publication de la LFSS, dont l’article 27 prolonge d’une année l’ENMR.

Et la généralisation des NMR ?

La généralisation des nouveaux modes de rémunération est inscrite dans la stratégie nationale de santé. Nos multiples actions d’explication, de démonstration et la répétition de nos convictions y sont pour beaucoup.
Cette généralisation doit passer par le cadre d’une négociation conventionnelle, ce qui n’est pas pour nous rassurer. En effet, les professionnels en MSP et CDS représentent à ce jour entre 5 et 10% des professionnels de santé. Et l’on comprend bien que les négociateurs, tant assurance maladie que syndicats professionnels s’intéresseront aussi au 90% qui ne travaillent pas encore de manière coordonnée. Logique. La FFMPS a commencé son travail d’explications des avantages des NMR pour améliorer la qualité de soins. Et aussi des limites de l’ENMR à ne pas reproduire. Notre démonstration de la plus-value d’un exercice coordonné en équipe s’appuie sur une large littérature internationale. Rencontres répétées avec les syndicats professionnels, la DSS et la DGOS au Ministère, et avec l’assurance maladie. Auprès de cette dernière, nous avons insisté sur la nécessité de ne pas essaimer les moyens disponibles en diminuant l’enveloppe existante pour les équipes déjà structurées. Même si le souci bien légitime de l’assurance maladie est d’aider à la structuration des soins primaires en visant aussi les professionnels isolés.
Pour connaitre la position de l’assurance maladie sur les soins primaires, lisez les pages
132-133 du rapport charges et produits 2014 http://www.ameli.fr/l-assurancemaladie/statistiques-et-publications/rapport-charges-et-produits-pour-l-annee-2014.php

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce dossier lors de la négociation qui va se lancer au premier trimestre entre assurance maladie et syndicats professionnels. Ce dossier étant le dossier prioritaire du début de l’année 2014. Les adhérents de la FFMPS seront des relais auprès des syndicats professionnels.

 3. Chiffres de MSP

Lors du colloque organisé au Val de Grâce sur les MSP le 7 novembre, nous avons eu communication des derniers chiffres de l’Observatoire des MSP en date de septembre 2013. 327 MSP étaient en fonctionnement, dont 55% en rural. De plus, 359 projets ont été sélectionnés par les ARS. La taille moyenne de la MSP est de 3,1 médecins et 6,7 paramédicaux. Prochains chiffres officiels en mars 2014. Nous savons que la réalité est audessus, car nombre d’équipes ne se sont pas fait connaitre des ARS.

 4. Démarche qualité et matrice de maturité

Vous avez suivi ce thème avec les dernières circulaires. Le travail d’un groupe d’experts et d’un groupe institutionnel pour la création d’une matrice de maturité adaptée aux MSP et CDS français est quasi bouclé. Nous allons entamer prochainement une phase de tests dans les MSP et CDS volontaires pour en apprécier la faisabilité et l’acceptabilité. Une fois ce test fini, nous aurons ainsi un outil d’auto-évaluation des équipes en MSP et CDS. Outil évolutif, bien entendu. Le 21 novembre, nous avons réalisé une journée de travail FFMPS pour recueillir des avis sur la grille en l’état. Cette réunion a été très utile pour mettre en exergue les items consensuels et ceux laissant encore une discussion ouverte. Cette analyse en groupe nous permet de donner des avis sur les critères qu’il faudrait retenir pour l’inclusion de la prochaine vague d’ENMR.

 5. Groupe de MSP témoins

Avec la généralisation des NMR, il devient urgent pour les équipes des MSP fonctionnant en exercice coordonné et protocolé autour du dossier patient électronique, de démontrer leur plus-value en terme de qualité des soins et de facilité d’accessibilité pour les patients. L’IRDES a publié des données qui montrent des points positifs, mais ce n’est pas suffisant et il nous faut prouver nous-mêmes cette plus-value. Pour cela nous allons créer une équipe dont la tâche sera de définir un cahier des charges d’inclusion d’équipes, de recrutement, de définition des indicateurs, de suivi et de publication. Si vous êtes intéressés par ce travail, en équipe de suivi ou en sujet, merci de vous faire connaitre.

 6. Projet de santé

Le projet de santé est la formalisation par écrit de ce qui réunit l’équipe. Quel service offrons-nous à la population et comment notre organisation y répond-elle ? Un projet de santé, comme tout projet, n'est pas écrit pour un temps indéterminé. Nos projets de santé sont souvent produits pour une demande de financements publics (ENMR ou FIR). Ils sont écrit pour le temps de demande de la dotation. Pour l’ENMR, c’est une année. De nouveaux objectifs peuvent apparaitre, ou d'anciens disparaitre et passer dans l’historique de l’équipe. De nouveaux professionnels peuvent avoir été intégrés, ou sont partis. Ce qui provoque des modifications parfois mineures, mais nécessaires à préciser. L’aspect positif est que cela devrait pousser, nos équipes de professionnels à se réunir au moins une fois l’année pour réfléchir à ce qu’ils apportent à la population de leur territoire.

 7. Systèmes d'information

Labélisation des éditeurs : vous pouvez toujours suivre la liste des éditeurs se soumettant au cahier des charges des SI en MSP/CDS que nous avons développé avec l’ASIP. Il y a régulièrement du changement. Deux éditeurs à ce jour ont la labellisation comprenant visite de conformité sur site. Suivre à : http://esante.gouv.fr/services/labellisation

Un directeur de l’information médicale dans votre fédération régionale ?
Nous savons que le développement et la structuration des SI en soins primaires est une condition de la qualité des soins pour les patients. La FFMPS a la possibilité de bénéficier d’une aide d’Etat pour des embauches de compétences en SI pour les mettre à disposition des équipes. Aide aux équipes consisterait à effectuer le choix d’un SI, aider à la structuration du SI et de son moteur de recherche. Puis aider à la production de données.

Cette possibilité nous est proposée dans le cadre d’un programme de « revitalisation ». Ce sont des fonds qui sont mis à disposition de la Caisse des Dépôts et Consignation CDC par des entreprises qui ont licencié des employés. Le lien se fait entre Etat et industriel pour le programme et des structures peuvent en bénéficier en toute indépendance. Les sommes allouées n’assureraient qu’une partie des salaires. Nous aurions la possibilité de chercher le complément du côté des FIR en région. Si vous êtes intéressés par cette proposition en région pour permettre un plan de développement des SI dans vos MSP/PSP, le faire savoir à votre fédération régionale qui pourrait solliciter un financement complémentaire par le FIR auprès de l’ARS.

 8. MSP en grande ville

Un colloque s’est tenu à Paris le 3 décembre sur l’évolution des regroupements professionnels en soins primaires. La FFMPS et la FNCS (centres de santé) étaient invités. Des élus de la ville de Paris et des institutionnels de l’ARS dont Claude EVIN étaient présents. Ce colloque a donné l’occasion à la FFMPS de diffuser son avis sur la question du développement des soins primaires en exercice regroupé et coordonné dans les villes. La difficulté de traiter la question immobilière nous amène à penser qu’il est nécessaire de créer une société foncière/immobilière spécifique aux soins primaires. Vous trouverez la note sur notre site à http://www.ffmps.fr/index.php/la-federation/documentsproduits/notes-techniques/149-necessite-d-une-nouvelle organisation-des-soins-primairesa-paris-pour-repondre-aux-enjeux-qui-apparaissent

 9. ESPREC

Plusieurs équipes ont eu des difficultés à trouver des organismes de formation pour s’approprier les éléments d’ESPREC dont la grille SEGA. C’est chose corrigée grâce au travail de Laurent VERNIEST qui a produit un cadre formel de formation. Vous pouvez lui demander les fascicules à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Il vous mettra en relation avec les organismes de formation de votre territoire pouvant développer la formation sous forme de journée ou de soirées.

 10. Télémédecine

La FFMPS était partenaire du congrès de l’ANTEL qui s’est tenu en novembre à Paris. Beaucoup d’interventions avec des perspectives intéressantes de l’utilisation des outils de télémédecine pour résoudre un certain nombre de nos problèmes. La FFMPS a lancé un groupe de travail sur la télémédecine. Plusieurs équipes utilisent déjà les outils, mais nous devons produire des données basées sur une utilisation dans plusieurs MSP pour augmenter notre expertise sur ces sujets. Car un danger potentiel pour les soins primaires est représenté par le développement de plateformes de télésurveillance gérées en dehors des équipes.

Nous connaissons déjà des sorties d’hôpital de certains patients lourds squeezant des IDE par des conventions entre services hospitaliers et sociétés de matériels. Il ne faudrait pas que les futures sorties des patients porteurs de maladies chroniques soient prises en charge par des plateformes de télésurveillance sans implication de l’équipe de proximité. Cela aboutirait à une augmentation du risque de ré hospitalisation précoce. Heureusement, la plupart des études montrent que les résultats sont meilleurs quand l’équipe de proximité a la main sur les outils et intervient quand il faut. Encore faut-il que l’équipe existe et fonctionne. Et que nous le démontrions aussi.

Le PLFSS 2014 réserve des financements à de nouvelles expériences de télémédecine. Nous verrons cette semaine, comment relancer le groupe créé au sein de la FFMPS sur cette perspective.

Deux appels à projets différents :

1 - L'appel à projets "Territoires de soins numériques" a été lancé ces derniers jours. Ce sont 80 millions d'euros qui seront consacrés au financement de 5 projets d'amélioration du système de soins par les outils numériques. Donc pour 5 ARS, des projets sur l'organisation et la performance de l'offre de santé (connaissance des ressources du territoire, organisation et sécurisation du circuit du médicament, etc.), l'amélioration et la fluidification des prises en charge (télé-expertise, télésurveillance, suivi à distance, etc.), la pratique quotidienne des professionnels de santé (prise de rendez-vous par internet, échange d'informations entre professionnels, e-learning, etc.) ou la prévention, l'information et l'éducation du patient. Les projets devront "impérativement" associer un panel d'acteurs couvrant "de façon complète le parcours de santé du patient" au sein d'un "bassin de santé" recouvrant une population de l'ordre de 200.000 personnes environ. Le cahier des charges complet est à http://sante.gouv.fr/IMG/pdf/Appel_a_projets__Territoire_de_soins_numerique_-_cahier_des_charge.pdf

2 - Un appel à projets est à venir d’ici peu concernant des expériences de télémédecine, suite à l’art. 29 du PLFSS 2014. Sur cet appel, seules seront retenues 3 à 5 ARS, sur une lettre d’intention. Vous pouvez vous signaler auprès de vos fédérations régionales si vous êtes intéressés de vous manifester auprès des ARS volontaires pour entrer dans l’expérimentation envisagée.

 11. Investissements dans les murs des MSP

Des professionnels préfèrent investir dans leur outil de travail, d’autres pas. Quand les professionnels n’investissent pas, ce sont souvent des municipalités ou communautés de communes qui investissent. Cette tendance pourrait se tarir. Nous devons anticiper. Avec des pistes différentes en rural et en urbain. Plusieurs fonds privés nous ont démarché pour investir dans les murs des MSP. Placement intéressant pour les investisseurs privés ou publics, puisque les professionnels de santé payent bien leurs loyers (des gens honnêtes), et surtout sont plutôt stables et le propriétaire ne voit pas des changements de locataires fréquents. Ceux qui ont investis dans leurs propres MSP le savent bien puisqu’ils sont leurs propres investisseurs privés. Les jeunes professionnels qui cherchent à s’installer nous ont dit leurs réticences à investir eux-mêmes pour les murs. Nous allons donc avancer sur cette réflexion, et si vous êtes concernés, merci de nous le signaler.

A noter que cette approche nous a valu un communiqué incendiaire du syndicat infirmier FNI confondant investissement dans le bâti et fonctionnement des équipes de soins primaires.

 12. Place de l'industrie du médicament dans les soins primaires

Vous avez sans doute vu passer l’information que l’URPS des médecins de LanguedocRoussillon désirant développer les soins primaires avait retenu une proposition de financement de l’industrie du médicament pour des postes d’infirmières de santé publique au sein de MSP. Cette région n’a pas bénéficié de l’ENMR et s’est donc vu en situation de rechercher des fonds pour développer ce qui lui a semblé profitable pour les patients. Car chacun sait qu’un poste d’infirmière de santé publique dans une équipe améliore les résultats sanitaires de la population concernée. N’ayant pas d’argent public disponible, les professionnels se sont tournés vers d’autres financements. Nous espérons que cela fera réagir le Ministère pour accélérer le dispositif des nouveaux modes de rémunération. Sinon, il est fort à parier que d’autres vont s’engouffrer dans ces dispositifs.

Cela nous permet de rappeler la position de la FFMPS vis-à-vis de l’industrie du médicament. Des partenariats existent sur sensibilisation et information des professionnels de santé aux nouveaux modes d’organisation. Mais la FFMPS n’a pas de partenariat pour des aides aux équipes en ce qui concerne le médicament, le soin ou des programmes de santé des populations.

 13. Centre de ressources en soins primaire de la HAS

Vous êtes professionnel de santé. Vous travaillez avec d’autres professionnels de santé ou du secteur social. Afin de travailler d’une manière plus coordonnée, vous pensez à développer des « protocoles » pour vos patients. Tout particulièrement vos patients porteurs de pathologies chroniques ou de polypathologies. Vous désirez mieux collaborer avec vos correspondants que sont les médecins de second recours, les réseaux, les hospitaliers, et les établissements de santé. Pour cela, vous pouvez solliciter le centre de ressources en soins primaires que vient d’ouvrir la Haute Autorité de Santé HAS. Des éléments de réponses concises, synthétiques et utilisables dans votre pratique sont à votre disposition. Ces réponses sont issues de bases de données validées. Le Centre de Ressources en Soins Primaires est un nouveau service mis à disposition des professionnels de soins primaires par la HAS. Il s’agit d’un projet pilote. Son objectif est de faciliter la préparation de « protocoles » adaptés aux ressources locales, que les équipes ont parfois des difficultés à élaborer pour des questions de disponibilité. Comme par exemple pour trouver des ressources bibliographiques. Le Centre de ressources propose de réaliser une recherche méthodique de la littérature internationale, pour répondre rapidement et sous forme pratique à vos demandes concernant des projets cliniques ou organisationnels. L’équipe du Centre de Ressources en Soins Primaires est constituée de chefs de projet de la HAS issus de différents milieux professionnels. Pour formuler votre demande, nous vous proposons de solliciter le Centre (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) sur des éléments de bonne pratique d’ordre clinique ou organisationnels. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait vous-même une recherche au préalable. Personnes contacts : Josselin LE BEL, David DARMON et Florence MARECHAUX. 

Exemples de demandes :

« Comment sécuriser la prescription médicamenteuse chez la personne âgée : Existe-t-il des listes de médicaments préférentiels ? Y a-t-il des actions efficaces impliquant le médecin et d’autres professionnels comme l’infirmière et/ou le pharmacien ? » Cette demande est de type clinique. Elle peut utilement préciser le cadre qui a soulevé la question. Et par quels professionnels (en 2 lignes). 

« Comment améliorer le parcours de soins d’un patient diabétique de type 2 en l’organisant avec les interventions recommandées, quand l’accès au podologue, ou néphrologue est difficile ? ». Cette demande est de type organisationnel. Pour une réponse adaptée, le contexte peut être précisé comme par exemple : équipe pluriprofessionnelle (médecins, infirmières, podologue, etc.) s’installant dans une nouvelle structure en milieu semi rural et cherchant à formaliser de façon simple qui fait quoi quand pour les patients diabétiques de la MSP.

 14. Recherche en MSP

Marisol TOURAINE a annoncé une bonne nouvelle pour ceux d’entre vous qui veulent favoriser la recherche clinique à partir des soins primaires. La ministre a indiqué que les MSP pourraient être des lieux de recherche, grâce à l’ouverture des programmes hospitaliers de recherche clinique (PHRC). Ce dispositif permet d'obtenir des financements pour des universitaire et chercheurs travaillant en MSP.

 15. Contrat homme leader

Nous avons obtenu pour les adhérents FFMPS la création d’un nouveau contrat chez GPM. Pour les équipes qui sont emmenées, portées, coordonnées par une personne dite leader. Nous savons que la disparition brutale de ce leader est une catastrophe. Pour une cotisation annuelle de 60 €, vous garantissez une ressource de 10.000 € en cas de disparition du leader. Cette somme vous permet d’embaucher une personne sur deux mois pour remplacer au pied levé le leader, assumer ses tâches, réorganiser le travail et préparer la suite. Nous avons demandé ce contrat après avoir constaté les problèmes énormes que posaient aux collègues la disparition ou incapacité brutale de leur leader. Si vous êtes intéressés, demandez un contact avec votre délégué régional GPM : http://www.gpm.fr/component/sectorisation/

 16. Gestion des événements indésirables

A l’occasion des prochaines journées de la FFMPS, la FéMaSaC animera un atelier sur la Gestion des Evénements indésirables en soins primaires. Afin de favoriser les échanges et valoriser les initiatives de terrain, 2 ou 3 professionnels de santé sont recherchées. Equipe souhaitant communiquer sur leur démarche : comité de retour d’expérience, revue de morbi-mortalité, cartographie des risques, cellules d’identito-vigilance, etc… Prendre contact avec la FéMaSaC par mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou téléphone (03 81 47 08 22) dès que possible.

 17. Tiers payant en MSP

Une nouvelle note sur le sujet sur notre site ICI

 18. Vie de la FFMPS

Le nouveau site de la FFMPS est arrivé

www.ffmps.fr Si cela vous plait, vous avez le droit de féliciter notre secrétaire Caroline MARTIN-FERRER pour son énorme travail. Visitez-le et faites-le connaitre. Nous avons chargé beaucoup de données qui peuvent intéresser les équipes en portage de projet.

Des pages régionales sont possibles pour votre fédération régionale. Pour cela prendre contact avec Caroline à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FEMASPACA - PACA

changement de présidence. Jean-Pierre MOUREN prend les rênes de la fédération régionale. Sarath HOUN part vers la Franche Comté

FREMAPOSE - Poitou Charentes

Journée régionale réussie en Poitou-Charentes le 17 octobre. Avec plus de 100 personnes présentes dont ARS, Conseil Régional et Préfecture. Dans la foulée, une équipe de facilitateurs s’est formée pour poursuivre les actions de facilitation en région

FEMALOR - Lorraine

Séminaire pluriprofessionnel en Lorraine. FEMALOR organise un séminaire pluriprofessionnel de 2 jours, sur le thème " Accompagnement des professionnels regroupés : le management de l'équipe de santé" les 12 et 13 décembre à Nancy

FEMASRA - Rhône Alpes

5 nouveaux facilitateurs ont été formés en novembre portant à 17 leur nombre en région. Ce qui pourrait encore accélérer les regroupements. 34 MSP reconnues, 29 en cours d’écriture de projet de santé, 75 en projet et 70 en réflexion.

FEMASIF - Ile de France

organise le 8 février 2014 une journée de rencontre entre les équipes porteuses de projet ou réalisatrices de MSP en Ile de France. Journée d'échange de pratique, de savoir-faire et de savoir être.

 12. A écouter et à lire

A écouter :

 

Le président de la FFMPS aux Echos

Pour lire l'article complet cliquez ICI

Edward Wagner: The chronic care model and integrated care The King’s Fund; November 2013 - Chris Ham talks to Edward Wagner, Director Emeritus, MacColl Center for Health Care Innovation, Group Health Research Institute, about coordinated care and the chronic care model. (13 min video)

La MSP des Thermes de Gérardmer fait son film

 

A lire : voir notre bibliographie ICI

Merci de soutenir notre travail par votre adhésion.
La FFMPS vit essentiellement de vos adhésions et de votre
participation à nos Journées.


Bulletin sur http://www.ffmps.fr/index.php/la-federation/bulletin-dadhesion

Bien cordialement.

Pour le Bureau, Pierre DE HAAS

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Et avec nos remerciements à notre partenaire

sans-titre 0810 229 505

Edito

Par Pascal Gendry, président de la FFMPS

Le 20 avril 2017, une large majorité de syndicats représentatifs des professionnels de soins primaires a signé l’Accord Conventionnel Interprofessionnel avec l’Assurance Maladie.

Après l’Expérimentation des Nouveaux Modes de Rémunération et deux années de Règlement Arbitral, cet accord conventionnel permet la reconnaissance du travail des équipes des Maisons de Santé pluriprofessionnelles en le rendant pérenne. La mise en place et le développement des actions inscrites dans le projet de santé de ces équipes s’en trouvent facilités, avec des objectifs consolidés d’amélioration de l’accès aux soins et de travail en équipe coordonnée...Lire la suite

Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com