Le 23 Juin 2014

La FFMPS a réuni plusieurs de ses responsables auprès de l’HAS en présence de l’EHESP pour envisager des cursus de formation face à l’émergence des nouveaux métiers auprès des équipes de
soins primaires en maisons de santé.

Le fonctionnement en équipe de soins primaire entraine rapidement la création de postes de coordination. Ces postes sont aujourd’hui le plus souvent occupés par des personnes à niveau bac + 5. Ces coordinateurs sont issus pour la plupart de cursus d’études du social ou des IFSI avec des masters de management organisationnel, de la santé ou du médico-social. Plusieurs dizaines sont en poste à ce jour. Leurs missions sont variables d’une équipe à l’autre. Nous trouvons cependant des similitudes sur ces fonctions : animation d’équipe, relations à l’éditeur du système d’information, suivi budgétaire et relations à l’ARS. D’autres fonctions existent comme la direction des ressources humaines (secrétariat), la coordination et le suivi des actions de santé publique, la gestion de l’hygiène et de la sécurité. En déchargeant les professionnels de santé de ces fonctions, la création de ces postes leur permet de se centrer sur les soins aux patients.

A ce jour, ces postes sont rémunérés par les dotations liées à l’expérimentation des nouveaux modes de rémunération. Ces coordinatrices et coordinateurs sont une des raisons de l’amélioration de la qualité des soins délivrées par ces équipes. C’est grâce à eux que peut se produire une évolution vers la prise en charge de la santé de la population sur le territoire. Il devient nécessaire d’envisager des cursus de formation pour ces emplois qui se développent.

D’autres métiers voient le jour comme celui des infirmières cliniciennes dont les fonctions sont de mener des activités de prévention, des suivis de cohorte de patients, la promotion de la santé sur le territoire, l’éducation thérapeutique pour n’en citer que quelques-unes. L’association ASALEE qui a développé des postes de ce type depuis plusieurs années en France sert largement d’exemple. Des Dim ou responsables de l’information médicale territoriaux apparaissent. Leur fonction est d‘accompagner les professionnels des soins primaires d’un territoire donné vers l’utilisation de systèmes d’information intelligents.

La FFMPS poursuit son activité de structuration des soins primaires. Les nouveaux modes de rémunération, qui font actuellement l’objet d’une négociation, sont une des clés majeures de la poursuite de cette structuration des équipes au service de la qualité des soins délivrés aux patients. Car ce sont ces dotations qui permettront le développement de ces nouveaux métiers de soutien à l’organisation des équipes.

 

Pierre DE HAAS, 06 07 75 39 50

Pascal CHAUVET, 06 47 82 47 95