Thématique : La participation en santé de proximité des habitants et usagers des centres, maisons, et pôles de santé.

"L’important à retenir est qu’il existe bien une spécificité à l’exercice de la santé au sein des quartiers populaires, que dans cet exercice la médecine ne peut être dissociée de la question sociale, que l’implication des habitants dans la promotion de la santé et les actions de santé publique ouvrent des possibilités inexplorées au développement de la prévention en France. Professionnels du soin, du social, habitants, associations, élus, chercheurs; nous sommes tous mobilisés pour assurer la continuité de l’offre de soins et de santé."
Didier Ménard, membre du bureau de la FFMPS et président de la Fédération d’Île-de-France des MSP

Téléchargez la synthèse

L’association SPP-IR Soins Primaires Pluriprofessionnels : Innovation Recherche a été créée en juillet 2016 par la FFMPS et l’IJFR[1]et des chercheurs

Qu’est-ce que SPP-IR ?

Association Loi 1901, son objet est de promouvoir et développer la recherche en soins primaires dans la pluri-professionnalité et l’interdisciplinarité.  

Il s’agit de faciliter le développement de la recherche dans les structures pluriprofessionnelles de soins primaires et de fédérer chercheurs et professionnels de terrains intéressés par ce champ.

SPP-IR s’intéresse aux soins primaires définis par leurs fonctions de globalité, d’accessibilité, de coordination et de continuité des soins, à l’échelon d’un territoire de proximité et de sa population. A ce stade, la réflexion porte particulièrement sur le travail en équipe pluri-professionnelle, la gouvernance et les modalités d’interaction des acteurs (professionnels, patients, financeurs…), dans une perspective d’amélioration de la qualité, de l’équité des soins et plus globalement de la santé à l’échelle de territoires de proximité.

Le bureau de l’association est paritaire à plusieurs titres. La présidente est Tiphanie Bouchez (médecin généraliste en équipe coordonnée libérale, enseignante-chercheuse en médecine générale) la co-présidente Louise Rossignol (médecin généraliste en centre de santé municipal, présidente du conseil scientifique de l’IJFR), le trésorier Yann Bourgueil (médecin de santé publique, chercheur, chargé de la mission soins primaires de l’EHESP), la secrétaire Julie Cachard (diététicienne en équipe coordonnée libérale en ZUS, doctorante). Le Conseil d’Administration est composé de 12 membres, principalement des professionnels de santé et des chercheurs.

Qu’est-ce que la recherche ?

C’est une activité visant à apporter une connaissance nouvelle, en général en réponse à une question bien formulée (50% du travail) avec des méthodes rigoureuses, explicites et soumise au jugement des pairs par le processus de sélection dans les appels à projets et la publication dans des revues académiques.  Tout problème, question concrète ou projet d’action peut être soumis au questionnement initial propre à la recherche même s’il ne conduit pas nécessairement à la réalisation d’une recherche.  

SPP-IR, quelles actions concrètes ?

Représenter la recherche en soins primaires 

SPP-IR est membre du comité de pilotage « Recherche en Soins primaires » de la DGOS.

SPP-IR a participé au groupe de travail missionné par l’INCA pour faire des propositions sur la recherche oncologique en médecine générale et y a défendu la pluri-professionnalité et la place de l’usager.

Séminaires de travail et productions scientifiques

L’association travaille à la constitution d’un réseau de chercheurs en soins primaires en associant des professionnels, des usagers et des décideurs aux axes de travail.

Le premier séminaire a eu lieu en janvier 2018 et a rassemblé 115 personnes dont des cliniciens (médecins généralistes, pharmaciens, infirmiers, diététiciens, masseur-kinésithérapeutes), des représentants d’usagers, des chercheurs (sociologues, économistes de la santé, géographes de santé, médecins de santé publique) et des institutions (DGOS, la CNAMTS, ARS). L’objectif était de travailler sur des axes de travail prédéfinis : 10 ateliers organisés en complément des séances plénières ont permis d’aborder de nombreuses thématiques (Comment intégrer les usagers dans l’ensemble des démarches ? Comment évoluent les rôles professionnels ? Nouvelles formes d’organisation : qu’est-ce qu’elles produisent ? Qu’est-ce qu’il faut évaluer ? Comment valoriser la recherche en soins primaires ? Qu’est-ce qui a déjà été réalisé ? Équité et accessibilité en question ?).

Pour apporter des perspectives extérieures, des spécialistes en soins primaires suisse et écossais, généraliste et pharmacienne, ont présenté leur expérience.

Ces travaux feront l’objet d’une restitution (en cours d’écriture).

Les perspectives en 2018 sont de valoriser le travail conséquent mis en œuvre par l’ensemble des participants du séminaire et de répondre à des appels à projets pour financer la constitution d’un réseau formel de chercheurs et de professionnels. L’enjeu de ce réseau est de favoriser et rendre faisables des échanges productifs grâce au partage de ressources et d’expertise.

Comment rejoindre SPP-IR ?

Les personnes physiques ou morales intéressées par la recherche en soins primaires peuvent adhérer. Les adhésions sont validées par le Conseil d’Administration. Le montant de l’adhésion 2018 est fixé à 25 euros.

Ici   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



[1]L'Institut Jean-François Rey a lui-même été créé en décembre 2015 par trois organisations de centres de santé : la Fédération nationale des centres de santé (FNCS), l’Union syndicale des médecins des centres de santé (USMCS) et le Syndicat national des chirurgiens-dentistes des centres de santé (SNCDCS).

La Chaire santé de Sciences Po

en collaboration avec la FFMPS et le Centre de Sociologie des Organisations et le Laboratoire Interdisciplinaire d'Evaluation des Politiques Publiques

vous propose un séminaire de réflexion, sur

les évolutions des pratiques en soins primaires en France

de janvier à mai 2018 sous la direction d'Henri Bergeron

Ce séminaire est divisé en quatre séances thématiques et une séance de bilan. Le séminaire est ouvert, en nombre de places limitées, à tout professionnel concerné par ces questions.

L'inscription à l'ensemble des séances est requise et une participation aux frais de 120 euros est demandée. Une courte lettre de demande de participation motivée est à adresser avant le 18 décembre 2017 par courriel à

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LIRE LA SUITE

La recherche en France a longtemps été et reste encore souvent l’affaire des hospitalo-universitaires. La recherche en soins primaires est très peu développée et les quelques programmes existants sont portés par des hospitaliers. Concernant les soins primaires, les français publient 6 fois moins que les espagnols et 20 fois moins que les anglais.

Pourtant nous avons besoin de preuves, particulièrement en ce qui concerne nos nouveaux modes d’organisation et les services offerts à la population. Si l’IRDES a démontré que les MSP stabilisaient la démographie, offraient une meilleure qualité de soins et faisaient des économies, il nous faut d’autres études pour appuyer cette démonstration.

Beaucoup de projet de recherches sont financés dans le cadre d’un appel d’offre du Ministère chaque année. Les programmes hospitaliers de recherche clinique PHRC sont désormais ouverts à des équipes non hospitalières. Les programmes de recherche sur la performance du système de soins PREPS sont particulièrement intéressants pour nous. Idem pour les programmes de recherche infirmière et paramédicaux PRIP.

La FFMPS a créé un groupe recherche qui est piloté par Tiphanie BOUCHEZ et Josselin LE BEL. L’objectif est de fédérer les projets de recherche qui pourraient s’appuyer sur le réseau des MSP et recenser les équipes et travaux sur l’exercice en soins primaires. En commençant par le groupe MSP Qualité.

Attention, il n’est pas question de transformer les professionnels de santé en investigateurs… Nous chercherons des équipes outillées de système d’information avec moteur de recherche, et des professionnels volontaires pour saisir un indicateur sur les patients à identifier. Le travail de production de données pourra se faire ensuite par un professionnel dédié (chercheur) à partir du moment où les indicateurs permettront de ressortir les dossiers concernés. 

Le groupe Recherche de la FFMPS est en cours de constitution de son Comité Scientifique.

Si vous souhaitez plus d’informations, contactez Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous mettrons sur cette page les liens vers les travaux produits ces prochaines années.

ESOP, la revue des équipes de soins primaires
En savoir plus
Un livre, pour tout savoir
En savoir plus
Petit guide de la participation en santé de proximité
En savoir plus
Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com