FFMPS

Lettre aux candidats à la présidence de la république

le . Publié dans Accueil

 

Les professionnels libéraux face aux difficultés de leur exercice cherchent de façon pragmatique à se regrouper. Il faut bien entendu répondre à cette demande fondamentale mais la dynamique des MSP doit aller bien au-delà. Au sein de nos équipes ce sont l’ensemble des pratiques professionnelles du soin comme celles qui concernent la santé publique, les pratiques éducatives, la promotion de la santé et l’implication des citoyens qui sont questionnées. Cette remise en cause et les propositions de changement qui en découlent s’imposent devant le développement des maladies chroniques, des situations complexes, le vieillissement de la population, les pathologies de l’environnement et les comportements à risque. Les professionnels des MSP sont les témoins lucides des difficultés d’accès aux soins et des inégalités sociales et territoriales de santé.

En décidant de se regrouper pour mettre en œuvre des pratiques collaboratives non hiérarchisées entre les acteurs du soin et ceux de la santé, les équipes pluri- professionnelles portent cette évolution.Ces transformations bousculent un existant en redéfinissant des nouvelles missions pour les professionnels libéraux dans l’exercice du soin, en diversifiant les conditions de rémunération et en obligeant à inventer de nouvelles modalités d'organisation. Ces changements qui se heurtent aux conservatismes et aux corporatismes s’inscrivent dans un processus qui possède une véritable dimension politique.

Votre programme de candidat à l’élection présidentielle fait référence aux MSP et suggère de les promouvoir : nous nous en réjouissons.Mais sous le terme de maisons de santé pluri-professionnelles nous savons que différentes réalités ou conceptions se confondent et n’apportent pas toutes des réponses à la hauteur des enjeux en cours.

La loi de modernisation de notre système de santé prévoit la mise en place et le financement de dispositifs territoriaux ambitieux : communautés professionnels territoriales de santé (CPTS) et plateformes territoriales d’appui (PTA). Sans un réseau dense sur l’ensemble du territoire de MSP regroupant des équipes de soins primaires coordonnées et ouvertes sur leurs territoires ces dispositifs resteront lettres mortes ou deviendront des coquilles vides.
Les difficultés d’accès aux soins spécialisés, les ruptures du parcours de soins, le recours évitable à l’hospitalisation et aux services d’urgence resteront la réalité quotidienne pour une grande partie de la population française.
L’organisation des soins primaires, comme l’a montré l’exemple de plusieurs pays étrangers, est le socle indispensable de
tout système sanitaire efficace, efficient et équitable.Les équipes regroupées au sein de notre fédération sont fortes de leurs capacités de propositions et d’innovations au bénéfice non seulement de leurs propres patients mais aussi de l’ensemble de la population qui les entoure.

Leur dynamisme est néanmoins fragilisé par une politique de santé qui les soutient encore avec parcimonie.Cette élection présidentielle c’est l’heure d’un choix : soit la poursuite d'une phase d’expérimentation avec une reconnaissance limitée, soit l’émergence d’une vraie volonté de développement des MSP avec leur valorisation comme axe structurant de l'organisation de l’offre de santé libérale.

C’est autour de ces questions et sur ce sujet que la FFMPS souhaite vous entretenir.

Pascal Gendry Président de la FFMPS 

Qu'est ce qu'une maison de santé ?